Événements
Agenda de la guilde
  • Tous les lundis soir, la guilde part capturer le Bworker !
  • Tous les mardis soir, la guilde part capturer l'Ougah !
  • Tous les mercredis soir, la guilde part capturer le Crocabulia !
News officielles Dofus
 Avec son pack de classe, Iop a ouvert la porte à toutes les fenêtres ! Le dieu Sram s’est empressé de s’y engouffrer en proposant, à son tour, un pack de classe Sram. À découvrir dès maintenant dans la boutique ! Décidément, Sram est sur tous les fronts ! Le voici avec un pack de classe destiné à ses fidèles disciples. Une omniprésence qui a le don d’irriter ses semblables du côté de l’Ingloriom. Le dieu aux mœurs plus que discutables a répondu à ces attaques par une diatribe bien sentie... C’est pas des vrais dieux Ils sont pas très glorieux Ils semblent un peu trop fake Ouais, on sent bien qu’ils bluffent Derrière leur frime Y’a zéro charisme Et quand ils traînent en slips La honte pour leurs disciples, oooh woooh   Moi je leur laaance Des booombes qui bleeessent Jamais je ne tomberaaai le maaasque Je resteeeuuu fooort Et je me répèèète Encaisse les sooorts C’est tous des JALOUX ! JALOUX ! JALOUX ! JALOUX ! JALOUX ! MOI JE M’EN FOUS ! Des paroles jugées « trop stylées » selon Iop et « un poil puériles » d’après Ecaflip, mais qui ont au moins le mérite de distraire les dieux en cette période où beaucoup d’aventuriers sont partis en vacances. Si ce n’est pas votre cas, sachez que vous pourrez retrouver le pack de classe Sram en boutique, dès aujourd’hui et jusqu’au mercredi 28 août inclus, et sous différentes versions, à savoir : Un pack contenant la panoplie Sram et le harnachement de Dragodinde Sram (12 € ou 12 000 OG)* Un pack contenant la panoplie Sram et le harnachement de Volkorne Sram (12 € ou 12 000 OG)* Un pack contenant la panoplie Sram et le harnachement de Muldo Sram (12 € ou 12 000 OG)* Un pack contenant la panoplie Sram, les trois harnachements et le coup fatal Sram (22 € ou 22 000 OG)* La panoplie Sram est également en vente seule au prix de 8 € ou 8 000 OG.* Idem pour les trois harnachements, au prix de 7 € ou 7 000 OG* chacun. *L'ensemble de ces objets sera lié 6 mois au compte. JE FONCE !
 Le manga DOFUS double tome 9 est en précommande dans votre boutique en ligne Ankama Shop dès aujourd’hui ! Un manga deux en un, réunissant les tomes 17 et 18 issus de la série phare. Soyez parmi les 20 premiers à le commander et recevez votre exemplaire dédicacé !* Le Ploc des titans et Le Retard du roi réunis dans un seul et unique manga. Si contrairement à Iop les ouvrages de plus de 10 pages ne vous effraient pas, ce manga double est fait pour vous ! Retrouvez le duo de choc (et de charme) Goultard et Arty, tentant de sauver le Monde des Douze des griffes du terrible Cornu Mollu, rejeton caché et illégitime du dieu Iop en personne. Nos héros parviendront-ils à stopper ce monstre vraiment, vraiment pas gentil... ? Mais d’ailleurs, pourquoi est-il si méchant ? Qui du dragon et du Dofus est apparu le premier ? Goultard saura-t-il un jour jouer correctement de la flûte traversière ? Vous trouverez les réponses à toutes (ou presque) ces questions dans ce nouveau manga double. Ne perdez pas de temps : une dédicace sera offerte aux 20 premiers acheteurs !   J'en profite   * À raison d'un exemplaire par personne, dans la limite des stocks disponibles. Si vous bénéficiez de l'offre, celle-ci apparaîtra dans votre panier.
 Tandis que les serveurs Temporis battent leur plein, les maîtres d’armes des milices de Bonta et Brâkmar, Amayiro et Oto Mustam, se livrent un duel qui privilégie la plume à l’épée. Et ça peut faire tout aussi mal… Découvrez cet affrontement qui frappe parfois en dessous de la ceinture, mais qui permet, au détour d’une calomnie, de réviser le background des deux grandes cités…   Cher Oto Mustam, …austère et mesquin, auxiliaire du Mal, automate autocentré et sans âme…   Bien le bonjour ! J’ai grandement apprécié ton dernier courrier ; un peu comme un père qui tombe sur un mot de son fils et y décèle toute la candeur de la jeunesse, une douce naïveté teintée d’une touchante stupidité. Tu as quoi ? 95 ? 100 ans ? Tu verras quand tu auras mon âge… Tu joueras à un autre niveau. Si tu survis jusque-là, bien évidemment !   Ta lettre m’a une fois de plus fait le plus grand bien. Elle m’a rappelé qu’il vaut définitivement mieux faire partie de « La Blanche » que d’une bande de sombres idiots. Et pour répondre à ta question de savoir si j’avais déjà entendu parler du Brâk’Maraudage, non… attends… oui, du Brâk’Marathon, je crois… la réponse est évidemment : NON.   Simplement, parce qu’il figure autre chose sur mon almanax le 12 descendre. Je crois que l’événement inscrit est – deux points, ouvrez les guillemets – : « La fête des Sombres Bouffons ». Il s’agit d’un spectacle de rue populaire et bas du front dans lequel de piètres individus vêtus de couleurs obscures, interprétés par des comédiens bontariens, retracent grâce à de grotesques marionnettes le parcours sans envergure d’une bourgade sans intérêt qui se compare à une prodigieuse nation, espérant ainsi qu’un peu de prestige l’éclabousse… mais en vain. Ça cartonne à Bonta !   J’ai noté – avec un peu d’amertume, je dois te l’avouer – que tu remettais en cause ma virilité, mon courage et mon honneur. Un coup bas qui ne m’étonne guère finalement… Mais laisse-moi te poser une question : où étais-tu en 554, quand Djaul – ça, c’était un adversaire ! – prenait d’assaut Bonta ? Où étais-tu lors de cette vraie, grande et épique bataille de bonhomme ?   Je vais te le dire, car je le sais… Juinssidor 554. L’appel d’Ilyzaelle. Pour moi, la plus belle contre-attaque de Bonta dans son conflit avec Brâkmar. L’ennemi était grand. Les chances étaient minces. Je dois avouer que j’avais la boule au ventre… C’était ma première grande bataille. J’avais vingt et un ans, une femme et un petit gars qui m’attendaient à la maison, craignant pour ma peau. Une bataille sans merci qui a abouti à la mort du Prince de la Cité Sombre, occis par Léorictus, le roi de Bonta, qui s’empara de la couronne du monarque obscur. Un cadeau empoisonné… Mais, ce n’est pas cette histoire-là que je veux te raconter.   Sur le champ de bataille, j’y ai croisé le fer avec un adversaire qui valait un peu plus que le commun des Brâkmariens. Il se défendait avec quelque chose qui se rapprochait presque de la noblesse et de la véhémence. Notre duel dura, encore et encore. Tant et si bien, que nous avons fini par n’être plus que deux à être debout dans les environs. Je n’étais pas en grande forme et je n’avais pas le niveau que j’ai aujourd’hui, sinon j’en serais venu à bout en quelques secondes… Mais à cette époque, nous avons tout donné sans réussir à nous départager. Le temps de reprendre notre souffle, nous avons continué la lutte, mais avec des mots. Un peu comme nous le faisons ici… Il avait un peu d’humour, je le lui concède. J’ai fini par apprendre qu’il avait une femme et un petit gars à qui il avait fait la promesse de rentrer à la maison.   Je l’ai aussitôt prévenu qu’il devrait leur écrire dès maintenant pour les avertir qu’il avait menti, comme tout bon Brâkmarien qu’il est. Qu’il suffisait que nous reculions de quelques pas en même temps pour nous éloigner, de faire demi-tour et de marcher dans l’autre sens durant une centaine de kamètres : il aurait alors quelques minutes pour griffonner un mot à sa famille. Il a accepté de le faire uniquement si j’en faisais autant.   Nous avons convenu qu’après ça, si nous nous recroisions, nous finirions ce que nous avions commencé : que l’un de nous deux tuerait l’autre, qu’il aurait alors pour mission de fouiller dans sa poche, de récupérer sa lettre et de la faire parvenir aux siens. C’est ce que nous avons fait. Du moins, la première partie, celle qui consistait à nous séparer pour écrire à nos proches, car… je ne l’ai jamais revu. Tout ce que je sais, c’est qu’il s’appelait Ixa Mustam.   Eh oui ! En réalité, je connais déjà la réponse à la question : où étais-tu en 554, quand Djaul prenait d’assaut Bonta ?   Tu étais dans les jupes de ta mère ! Et je le tiens de ton père ! Ha ha ! Tu ne t’y attendais pas à celle-là ! D’ailleurs… ça me fait dire… Tu crois que… quelque part… le fait que j’ai botté le cul à ton père quand tu étais petit nous octroie une sorte de lien de parenté ? Eurk ! Rien que l’idée me donne la nausée…     Malgré toute la sympathie – que dis-je – l’intérêt très quelconque que j’ai pour toi, je dois tout de même t’avouer que j’ai été extrêmement désappointé à un moment de ta lettre. Je te cite : « On passe en boucle les tubes les plus gnangnan de Francisque Kabroule et compagnie ».   Tout d’abord, il n’y a pas de « et compagnie » qui tienne. Il n’y a qu’un seul et unique Francisque Kabroule. Point. D’autre part, le qualificatif « gnangnan » me paraît très négatif et donc, inapproprié à l’artiste. J’ai eu le grand honneur qu’il me dédie une chanson. Il s’est inspiré de ma vaillance et… de ce poids, cette fatalité que je porte à chaque bataille : je ne sais pas si c’est le destin (ou tout simplement parce que je suis trop doué pour le combat), mais… je ne peux pas mourir. Malgré tous les puissants adversaires que j’ai pu rencontrer, malgré les aléas de la guerre et les compagnons qui tombent sur le champ de bataille, je ne peux pas mourir. Oh… et pis allez ! Je t’en cite une partie :   Moi je n’étais rien et voilà qu’aujourd’hui, Je suis le gardien de Bonta, même la nuit, je peine à mouriiir. Vous pouvez détruire tout ce qui vous plaira, Je n’ai qu’à appeler tous les gens de Bonta pour tout reconstruire, Pour tout reconstruire, je peine à mourir. Elle a dû faire toutes les guerres Pour être si forte aujourd’huiiii, Bonta a fait toutes les guerres… Même les pourriiies… eh bah, moi aussiii !   J’espère qu’avec ces quelques vers, tu comprendras.   On peut se tacler autant que tu le souhaites, toi et moi… mais on touche pas à Francisque !   Farouchement, AMAYIRO Maître d’armes de la milice de Bonta       Rendez-vous dans quelques jours pour découvrir la réponse d’Oto Mustam ! En attendant, n’hésitez pas à commenter pour ou contre Brâkmar, à réviser vos classiques de la chanson française et à passer un bon jeu avec Temporis III !
 Exotisme, moiteur, danger, drôles de bestioles et aisselles qui suintent sont au cœur de cette nouvelle histoire audio issue des Chroniques du Krosmoz. Suivez l’intrépide aventurier Grisby Grillade dans son expédition au cœur de la jungle, avec ce qu’elle a de plus inhospitalier... et d’étrange. Si l’épreuve culinaire de Nodkoko Lanta ne vous a jamais écœuré et Croc-Môssieur, le Dandy jamais effrayé, attendez un peu de voir (d’entendre plus exactement) ce que cette immersion dans la jungle de l’île de Moon vous réserve... ON FERA PEUT-ÊTRE MOINS LES MALINS APRÈS ÇA !   SI VOUS NE LES CONNAISSEZ PAS ENCORE, DÉCOUVREZ TOUTES LES HISTOIRES AUDIO DE DOFUS ET WAKFU DANS LES CHRONIQUES DU KROSMOZ !
 S’amuser à titiller la susceptibilité d’un puissant et cruel maître d’armes Brâkmarien, c’est un peu comme jouer avec la Stasis. En venant chatouiller Oto Mustam, Amayiro a ni plus ni moins déclaré une nouvelle guerre : épistolaire celle-là. La réponse du pote de Djaul ne s’est pas fait attendre...   Cher Amayiro, (ou plutôt devrais-je dire « Amer-iro », car il semblerait que ce soit le goût que t’ait laissé ta dernière défaite contre notre grande et victorieuse cité...) J’ai comme l’impression que tu as la mémoire aussi courte que l’historique des conquêtes de ta Bonta. « La Blanche », comme il est coutume de l’appeler par chez-vous. C’est pas mal comme p’tit surnom ça, dis donc. C’est mignon. C’est... gentillet. Choupinou, je dirais même. Ça vous correspond bien en somme. Mais attention tout de même avec le blanc. C’est salissant. Le sang, tu sais... ça tâche. Une vraie plaie (si j’puis dire) à nettoyer... Bref, passons. Je disais donc : tu m’as l’air d’avoir la mémoire qui flanche. Car, en admettant que tu saches lire, je t’invite à jeter un œil à l’Almanax. Tu remarqueras alors que nous aussi avons une fête qui nous est entièrement consacrée. As-tu déjà entendu parler du Brâk’Marathon, du fin fond de ta cité perdue et insignifiante ? Cela dit, je ne peux pas t’en vouloir de l’avoir oubliée. Tout est si petit à Bonta (à commencer par votre armée). Et puis vous êtes si loin... Totalement perdus au milieu de nulle part... Alors forcément, on a tendance à oublier votre existence ! Ce qui explique, d’ailleurs, que certaines choses vous échappent et que vous soyez régulièrement à la ramasse. Certains y verront une forme d’authenticité. D’autres de la ringardise.... Bref... C’en est presque touchant. Décidément, tout est vraiment choupi chez vous. Enfin... sauf ton visage, bien entendu. D’ailleurs, c’est sans doute la seule et unique chose qui te donne l’avantage. En suscitant l’effroi chez mes hommes... Tu sais qu’avec un physique aussi vilain, tu aurais parfaitement ta place dans l’armée de Bworks que j’ai prévu de former pour notre prochaine grande bataille ? Peut-être la gagneras-tu celle-ci ? Non, je plaisante ! Ha ha ha ! Tu vois, ici non plus, on ne manque pas d’humour...   Aaah, je m’égare, je m’égare ! De quoi parlions-nous déjà ? Ah oui ! Le Brâk’Marathon... Un festival de coups de poings et de bourre-pifs. Une tête à claques comme toi, je m’étonne que tu n’en aies pas entendu parler... N’as-tu jamais vu les Brâkmariens se réunir dans la joie et la mauvaise humeur pour évacuer le... disons... trop plein d’émotions qui bouillonnent en eux ? Ah, suis-je bête... Sans doute étais-tu trop occupé à te cacher, comme une petite sousouris apeurée. Il est vrai que voir des hommes, des vrais, se ficher des raclées et des torgnoles à tout va, ça peut être impressionnant quand on n’est pas habitué aux démonstrations de virilité. Tu comprendras quand tu seras grand... Cette journée (le 12 descendre, retiens bien cette date, car ça pourrait bien être celle de ta mort) est ponctuée d’activités plus sympatoches les unes que les autres. Tournois de coups de boule, torture musicale (on passe en boucle les tubes les plus gnangnan de Francisque Kabroule et compagnie) ou encore concours de prouts à la face de Bontariens. Oh bah tiens, j’y pense ! Tu as quelque chose de prévu le 12 descendre prochain ? Au fait, je tiens à te remercier pour ton cadeau. J’adore être légèrement vêtu lorsque je torture de pauvres petits Bontariens sans défense (en leur chatouillant les pieds avec une plume de piou par exemple ou en leur chantant l’hymne Brâkmarien). Ah ! Où ai-je la tête ? J’allais oublier le plus important. J’ai moi-même un petit quelque chose pour toi... Oh, trois fois rien ! « Ça ne vaut pas un pet de Bontarien ! » comme on dit par chez nous. Une magnifique paire de pantoufles conçue à partir d’authentiques cadavres de rats klures. Ils sont tout frais de ce matin ! J’espère que cette petite attention te touchera et que tu penseras à moi quand tu y glisseras tes délicats petits pieds manucurés... Sincère inimitié, OTO MUSTAM Maître d’armes de la milice de Brâkmar   Bonta en restera-t-elle là ? Rendez-vous dans quelques jours pour découvrir la réponse d’Amayiro ! N’hésitez pas à commenter pour ou contre Bonta, et en attendant le Brâk’Marathon : bon jeu sur Temporis III !  
 Tandis que la division règne entre Bontariens et Brâkmariens, les 5 serveurs de Temporis III eux fusionnent !   Voilà quelques jours que la troisième édition de Temporis bat son plein. À l’heure où s’écrivent ces lignes, vous êtes probablement en train de revivre vos premiers pas sur la terre ferme du Monde des Douze, une larmichette au coin de l’œil. Emporté par l’émotion, il se peut même que vous soyez en train de fredonner du Francisque Kabroule ou un quelconque autre air de variété krosmique...   Bref, ne nous égarons pas ! Mardi prochain, soit le 13 août, les 5 serveurs de Temporis III fusionneront.   Par conséquent, nous n’activerons pas de système de migration de personnage (pour la simple et bonne raison qu’il ne restera plus qu’un seul et unique serveur). Quelques stats : Pour ceux qui aiment les chiffres et les graphiques. Voici pour vous, quelques diagrammes relatifs aux serveurs Temporis III et leur guerre de factions !   Répartition actuelle des serveurs de Temporis III   Répartition des Bontariens et Brâkmariens   Comme vous pouvez le constater sur le graphique précédent, la population actuelle des joueurs sur certains serveurs n'est pas aussi équilibrée que la répartition faite au lancement des serveurs. Voilà pourquoi nous fusionnons tous les serveurs afin de rétablir un équilibre entre les deux nations. Voici la répartition du serveur après fusion : Tout est dit. Vous pouvez reprendre une activité normale ! [Edit] Une précédente version de la news faisait mention de la date du vendredi 9 août, il s'agissait d'une erreur, la date est bien le mardi 13 août.
 Dans la lignée du Gladiapack sorti en début d’année, le Spartapack bombe le torse et vous propose une panoplie Toukokwé colorisable, ainsi qu’un harnachement de dragodinde Espécuaire. Les Douziens sont unanimes : ils sont venus, ils l’ont vu... et sont repartis convaincus ! Début 2019, un pack pour le moins musclé rentrait dans l’arène avec la ferme intention d’en découdre. Si sa prestation vous a convaincu, il semblerait que ce ne soit pas le cas de tout le monde... Pire : certains crient à l’imposture ! C’est ce que prétend notamment le Spartapack qui a décidé, aujourd’hui, de s’exprimer à visage découvert... « Le Gladiapack ? Pff... Il m’a tout volé ! Mais en moins bien ! C’est moi qui lui ai tout appris, j’vous dis ! » Le Spartapack n’est pas dépourvu d’atouts, il est vrai. Sa panoplie Toukokwé colorisable* (cape Vainie, casque Vidie et bouclier Vichie) et son harnachement de dragodinde Espécuaire sont autant d’arguments en sa faveur. De là à savoir qui du Gladiapack ou du Spartapack est le grand gagnant de ce duel d’égo... À chacun de se faire sa propre idée ! Quoi qu’il en soit, ce dernier vous attend en boutique du 8 au 11 août inclus, au prix de 12,50 € (ou 12 500 ogrines). Les éléments qui le composent seront également disponibles à la vente seuls : Bouclier : 4.99 € ou 5 000 ogrines Panoplie : 9.99 € ou 10 000 ogrines Harnachement : 6.99 € ou 7 000 ogrines Bouclier + harnachement : 10 € ou 10 000 ogrines Panoplie + harnachement : 12,50 € ou 12 500 ogrines *Les couleurs s’adapteront à celle de votre personnage. Je le veux !
 Alors que de milliers de joueurs vivent une belle aventure sur Temporis III, le Krosmoz Tournaments Arena vous propose une autre activité de leur spécialité : un grand tournoi de PVP ! Le mois d’Août met traditionnellement le PVP à l’honneur sur Dofus ! Après des années de Goultarminator et de Dofus World Series, le KTA reprend le flambeau en vous proposant leur plus grand tournoi : l’Inglorium ! Un format compétitif… Tous les ingrédients sont réunis pour faire de l’Inglorium une grande compétition ! Comme toujours avec le KTA, les matchs se joueront sur un serveur tournoi, où toutes les classes sont disponibles au niveau 200 avec l’ensemble des équipements de niveau 160 et plus (ainsi que le Casque Dragoeuf), ainsi qu’un bonus permanent de +1 PA/PM/PO. Le tournoi se déroulera en deux phases : une première étape de qualification, avec 9 rondes suisses, plus un arbre final où les affrontements se joueront en 2 matchs gagnants (BO3) ! L’enjeu sera de la partie, puisque les 4 meilleures équipes se partageront 1000€ ! L’intégralité des matchs du tournoi se jouera après une phase préliminaire de draft permettant de déterminer les compositions des deux équipes A et B. Pour rappel, celle-ci se déroule ainsi : A bannit une classe B bannit une classe A choisit une classe B choisit une classe B bannit une classe A bannit une classe B bannit une classe A bannit une classe B choisit une classe A choisit une classe A bannit une classe B bannit une classe A choisit une classe B choisit une classe   Lorsqu’une classe est bannie, aucune des deux équipes ne peut plus la choisir ou la bannir. Lorsqu’une classe est choisie par une des deux équipes, l’autre ne peut plus ni la bannir ni la choisir. … ouvert à tous ! Aucune condition n’est requise pour pouvoir participer à l’Inglorium ! Quels que soient votre niveau, votre serveur ou votre classe, la seule nécessité est d’avoir un compte sur le site du KTA, et de trouver une équipe ! Vous pouvez suivre ce guide pour vous inscrire, et venir sur le Discord de l’association pour trouver des partenaires. Dates Pas question de perdre du temps : le lancement du tournoi est imminent ! Les inscriptions sont d'ors et déjà ouvertes et se clôturent ce dimanche à 23h59. Celles-ci se font depuis la page du tournoi, où le règlement détaillé est également disponible. Le tournoi se déroulera du 13 août au 1 septembre avec les dates suivantes : Matchs de qualification : Mardi 13 août : 2 rondes Jeudi 15 août : 2 rondes Dimanche 18 août : 3 rondes Mardi 20 août : 2 rondes Phases finales Jeudi 22 août : 32ème + Seizième Dimanche 25 août : Huitièmes Mardi 27 août : Quarts Jeudi 29 août : Demies Dimanche 1 septembre : Finale   Les matchs se jouent en soirée. 30 minutes séparent la fin de la draft (qui dure environ 10 minutes) et le lancement du match. LIENS UTILES Suivez le KTA sur ses réseaux Site du KTA S’inscrire au KTA Lien du tournoi Twitter du KTA Discord du KTA. Si vous participez au tournoi, il est vivement conseillé de vous y rendre afin de ne louper aucune information ! Suivez les tournois en direct Nous souhaitons offrir la possibilité à celles et ceux qui le souhaitent de couvrir les tournois du KTA en retransmettant les matchs. Si vous aimez le PvP, que vous possédez une chaîne Twitch et/ou YouTube et que vous avez déjà retransmis du contenu PvP; alors vous réunissez alors tous les prérequis ! Nous vous invitons à vous signaler à la suite de cette publication afin d’obtenir un accès au serveur tournoi : indiquez simplement le nom et le lien de votre chaîne. www.twitch.tv/KTV_Fr   La KTV est le stream officiel du KTA, animé par l’équipe de l’association. Vous pouvez suivre dessus l’évolution global du tournoi, à commencer par la soirée d’ouverture qui aura lieu mercredi 17 juillet ! www.twitch.tv/gorafuslive   Le GorafusLive est spécialisé dans la retransmission de tournoi, et est fidèle à ceux du KTA. Retrouvez-les à nouveau en live pour cette troisième saison ! www.twitch.tv/kadjoy   Kadjoy stream régulièrement ses aventures sur Dofus, et retransmet également les tournois du KTA depuis la saison 2 !
 Dès aujourd’hui, ce n’est pas un... Pas deux. Pas trois ! PAS QUATRE ! PAS... On va peut-être s’arrêter là, non ? Dès aujourd’hui donc, ce sont pas moins de 9 harnachements qui font leur grand retour dans votre boutique en ligne DOFUS ! 5 muldos, 2 dragodindes et 2 volkornes : venez vite découvrir lesquels ! 9 harnachements à côté desquels vous êtes peut-être passé reviennent dans la boutique DOFUS : harnachement de muldo cryptique (3 000 OG) harnachement de muldo forban (4 500 OG) harnachement de muldo steamer (3 000 OG) harnachement de muldo zombique (3 000 OG) harnachement de muldo likrone (3 000 OG) harnachement de dragodinde magmatique (3 000 OG) harnachement de dragodinde dragokronique (4 500 OG) harnachement de volkorne dragosaure (4 500 OG) harnachement de volkorne dragombre (4 500 OG) Que vous soyez plutôt du genre chevaucheur sombre, cavalier à paillettes ou écuyer du futur, vous trouverez forcément votre bonheur : il y en a pour tous les goûts ! Ne les laissez pas filer cette fois-ci !
 Bien que les serveurs Temporis, troisièmes du nom, aient pour thème Bonta versus Brâkmar, la rivalité entre la Cité Blanche et la Cité Sombre ne date pas d’hier. Vous les connaissez grâce aux quêtes d’alignement, mais depuis de nombreuses années, Amayiro, maître d’armes de la milice de Bonta et Oto Mustam, son alter ego de Brâkmar, entretiennent une relation épistolaire piquante… À la veille de Bonta Divine, que le clash commence !   Cher Oto, (ou plutôt devrais-je dire « Pauvre type », « Pauvre chose », à la rigueur « Pauvre être sans attrait », mais je ne me le permettrais pas. Ces familiarités ne sont pas dignes de nos rangs, qui nous élèvent et nous invitent à des débats aux enjeux bien plus grands que nos petites personnes ; surtout toi en l’occurrence, qui ne semble même pas atteindre la taille règlementaire d’un soldat de deuxième classe de Bonta, mais passons…) Je tenais simplement à te saluer cordialement en cette glorieuse journée de Bonta Divine. Avez-vous une journée qui vous est consacrée dans l’almanax depuis le temps ? Si ce n’est pas encore le cas, je te suggère avec toute la sympathie que je peux avoir pour toi et les tiens de la nommer « Brâkmar Disgracieuse », « Brâkmar Déchue » ou – ma préférée – « Brâkmar Diarrhéique ». Je pense sincèrement que cela reflètera votre grandeur. Mais ne nous égarons pas et revenons à nos bouftous, un tel honneur n’incombera jamais à cette piètre localité… Tu trouveras avec cette lettre un slip et des chaussettes immaculés. Comme tu le sais, en ce jour de fête, les Douziens s’habillent en blanc et clament dans les rues : « le Bien gagne toujours ». Sachant que dans ta petite bourgade peu enjouée, la liberté d’expression n’est pas monnaie courante, je me suis dit qu’en revêtant du blanc sous ta tunique noire, tu pourrais participer en toute discrétion à cette exhibition et, à défaut de crier haut et fort la vérité dans ton triste décor au milieu de ton peuple d’ignorants, tu pourrais pleurer seul devant ton miroir en te demandant pourquoi tu n’as pas rejoint le bon camp.   Il m’arrive d’être de tout cœur avec toi. Cela doit être réellement déprimant d’être conscient qu’on s’est trompé durant toutes ces années et que de surcroit, on est trop lâche pour changer les choses. C’est tellement pathétique… La plupart du temps, je préfère en rire parce qu’après tout, il y a pire dans la vie. Tu pourrais être Brâkmarien, petit et laid. Attends… Naaaan, je te charrie ! Ne le prends surtout pas mal, même si je sais que chez vous, à Brâkmar, on a la mauvaise habitude de voir le mal partout.   Avec tout cela, je ne sais plus où je voulais en venir…   Ah oui, je souhaitais simplement te faire part de ma gratitude. T’écrire me fait le plus grand bien. C’est comme si je me libérais d’un poids, de toute la pression que mes hautes fonctions m’imposent. Je laisse aller ma plume et, comme le meilleur traitement eniripsa dont on puisse rêver pour faire évaporer la monotonie, de manière irrépressible, je souris. Comme quoi, malgré toutes tes bassesses et tes mauvaises intentions, tu parviens, bien malgré toi, à faire le Bien autour de toi. J’espère d’ailleurs que la milice de Brâkmar lira ces lignes et te jettera en prison pour haute trahison. Espionner, séquestrer, torturer… C’est tout à fait le genre de la maison, n’est-ce pas ? Ha, ha, je te taquine avec le plus grand respect, bien évidemment.   Je te souhaite une agréable fête de Bonta Divine, espère sincèrement que tu apprécieras le présent que je t’ai offert et surtout qu’il te siéra. J’ai pris ce qu’ils avaient de plus petit…   Bien à toi, AMAYIRO Maître d’armes de la milice de Bonta     Rendez-vous dans quelques jours pour découvrir la réponse de Brâkmar et d’Oto Mustam ! En attendant, n’hésitez pas à commenter pour ou contre Brâkmar, à passer une bonne fête de Bonta Divine et surtout un bon jeu avec Temporis III !  
Executed in 0.11 seconds
Made 7 database queries
XHTML 1.0
CSS 2.1